Tag Archives: Deer & Doe

image inkscape garde-robe capsule

Garde-robe capsule automne hiver 2016

Ce projet de garde-robe capsule, entamé l’année dernière, me tient beaucoup à coeur. D’une part parce qu’il s’agit au final de pratiquer la couture et le tricot qui sont deux loisirs que j’adore et qui sont, en ce moment, parmi les rares choses qui me font me lever le matin. D’autre part parce que ce projet est l’occasion de réfléchir sur un très long terme (de 13 ou 14 semaines initialement mais beaucoup plus long dans mon cas puisque je l’ai commencé en avril 2015) à mon corps, ma morphologie, et à ce à quoi j’ai envie de ressembler. Et enfin, il va totalement dans le sens de ma tendance de plus en plus minimaliste : je trie, je jette, je donne, bref, je débarrasse de plus en plus, et surtout je ne rachète pas !

En ce début d’automne, j’ai donc décidé de m’y remettre.

Lire la suite

image

Wardrobe architect, semaine 13 : organisation

Ce n’est pas vraiment un exercice que propose le Wardrobe Architect pour la 13e et avant-dernière semaine, mais plutôt un outil pour organiser nos futurs projets couture. Il s’agit d’une fiche à imprimer et à compléter qui permet de noter au même endroit le patron choisi, le tissu recommandé, la mercerie nécessaire et les éventuelles modifications.

Lire la suite

image

Sureau n° 2

Je ne pouvais pas me résoudre à rester sur ma première version, alors lors de mon passage à Paris, j’ai traîné ma compagne d’infortune vers Montmartre en lui décrivant le tissu que je voulais, bleu ou vert, mélange lin-coton, avec du « relief », blablabla, pour finir par acheter ce tissu 100% coton et rouge chez Tissus Reine

Lire la suite

Sureau express en fleurs de mamie

Un des grands mystères de ma vie de ces derniers mois est « pourquoi est-ce que j’ai acheté ce tissu ? ». Un espèce de voile de coton bleu marine à petites fleurs… Je devais avoir dans l’idée de me faire une jupe avec ? A moins que ce ne soit la Lotus dress d’Amy Butler, mais je crois que je voulais la faire pour ma mère, en fait.
Bien entendu, ni jupe, ni Lotus dress, et le coupon est resté dans son placard.

Et puis la boutique Deer & Doe ouvrit, et comme bon nombre d’autres couturières, je repérai la robe Sureau. Je pensai alors à mon pauvre coupon de fleurs de mamie, et songeai que, peut-être, il allait enfin trouver son patron.

Lire la suite