image couverture moutons tricot

Ensemble layette : manteau et couverture

Cet été, ma famille paternelle s’est agrandie avec l’arrivée d’un petit cousin. Et bien sûr, qui dit « naissance imminente dans le proche entourage familial », dit « tricote, femme, tricote ! ». Pour mes précédents petits cousins, j’étais moins aguerrie en tricot, je voulais bien tricoter  de la layette mais je m’étais limitée à des petits chaussons, une veste à capuche et une turbulette au point mousse trouvés dans un livre de la Droguerie. Mais cette-fois, plus question de s’embarrasser avec du point mousse et des coutures…

J’ai eu du mal à me fixer sur une idée : je voulais tricoter beaucoup de choses, dont une marinière avec une sorte de salopette… Mais je voulais vraiment éviter les coutures. J’aime bien les faire, pourtant, mais pour de la layette je ne trouve pas ça idéal. Finalement j’ai revu mes ambitions à la baisse, car je ne suis pas la Wonder Woman du tricot, et j’ai décidé de lui tricoter « seulement » un petit manteau et une couverture.

Le manteau

Il s’agit du Latte Baby Coat de Lisa Chemery alias Frogginette. Je l’ai tricoté en taille 3-6 mois, pour qu’il ou elle puisse le mettre cet automne ou cet hiver.

image latte baby coat frogginette layette

J’ai choisi le fil à tricoter dans une boutique de laine près de chez moi, qui revend entre autres Bouton d’Or, Lang et Lanas Stop.

Il me fallait :

  • une laine facile d’entretien qui passe en machine ;
  • une couleur beige/gris comme sur la version du modèle que je trouve très simple et jolie ;
  • un échantillon d’environ 14 mailles.

Et j’ai trouvé ! J’ai pris 3 pelotes de Lanas Stop Top Merino (52% merino superwash, 48% acrylique). Le coloris choisi est le 710, il ressort gris sur l’écran mais c’est plutôt un mélange entre taupe et gris clair. Ce sont des pelotes de 100g.

Pour obtenir mon échantillon de jersey de 14 mailles, je l’ai tricotée en 5,5. Il me reste environ 50g de laine, soit 1/2 pelote.

image manteau tricot bébé layette

Le modèle est facile et bien expliqué, seul le point de vannerie demande un peu plus de concentration. J’ai hésité à faire les poches, et je suis contente de les avoir ajoutées finalement. En bref, ce manteau me plaît beaucoup et je le referai volontiers !

La couverture

J’étais tombée sur cette couverture dans Pinterest, je la trouvais tellement chou…

image couverture moutons

Sur Ravelry, j’ai trouvé un diagramme pour des moutons en intarsia. Ce diagramme est gratuit et il y en a même trois : mouton de face, mouton de profil et… « drunken sheep », je vous laisse traduire 🙂

Comme j’avais bien aimé tricoté la Lanas Stop Top Merino pour le manteau, j’ai repris le même fil dans le même magasin. Mais le choix de la couleur a été l’occasion pour moi de réfléchir beaucoup sur les connotations filles / garçons que l’on associe traditionnellement au rose et au bleu, surtout pour la layette, car au moment où j’ai tricoté la couverture, je ne savais pas si le bébé serait une fille ou un garçon.

Questionnement existentiel :

Partant du principe que j’aime bien le rose & j’aime bien le bleu, si on me pose la question, je ne vois pas tellement où est le problème de tricoter une couverture rose pour un petit garçon ou bleue pour une petite fille. J’essaye de dépasser cette représentation qui veut que bleu=garçon et rose=fille. Je suis plutôt pour l’égalité et la neutralité dans la représentation des deux sexes. Les pages bleu-garçon et rose-fille des catalogues de jouets m’exaspèrent, surtout quand je vois qu’on y pousse les petits garçons à se réaliser en partant à l’aventure et les petites filles à nourrir bébé et faire la cuisine. Bon, ça, c’est la théorie, les grands principes.

Mais au fond de moi, tout au fond, il subsiste un doute : ma famille, à qui est destinée cette layette, va-t-elle apprécier une couverture tricotée de la « mauvaise » couleur ? Surtout que, si on creuse la question, tricoter du bleu pour une fille, ce n’est pas vraiment un problème. C’est surtout tricoter du rose pour un garçon qui ne va pas. Mais pourquoi ? Parce que rose=fille, et que comparer un garçon à une fille, c’est mal ? C’est dégradant, rabaissant, humiliant ?

(oui je sais, c’est une sorte de pub déguisée, mais le propos est intelligent quand même)

Moi je suis une fille, mais avant ça, je suis une personne avec ses qualités et ses défauts. Etre une fille n’est pas ce qui me définit en premier. Pour faire un raccourci, ce n’est pas ça qui fait que je suis chiante, trop délicate, trop sensible, que j’aime le shopping, le maquillage et le rose (d’ailleurs en ce qui me concerne, la moitié de ces affirmations sont erronées). Le problème, c’est que tout ce qu’on met derrière le mot « fille » est en théorie bien pratique pour ranger les gens dans des cases, mais la réalité est plus complexe que ça. Et donc, il ne faudrait visiblement pas comparer un garçon à une fille car ce ne serait pas valorisant. Tristesse.

Bref.

En pratique, je me suis dit qu’en choisissant du jaune ou du vert, ou une autre couleur neutre, j’allais m’éviter de devoir me justifier. J’ai regardé le jaune, trop flashy. Le vert, trop foncé. Alors j’ai pris du bleu, parce que j’ai trouvé un joli bleu qui me plaisait (j’aime bien le rose, mais je préfère le bleu). Dans le fond, ça tombait plutôt bien, car c’est un garçon. Mon débat personnel est donc remis à plus tard.

Revenons à nos moutons :

(sans mauvais jeu de mots, mais un peu quand même)

Pour le modèle, j’ai calculé combien je devais monter de mailles pour obtenir environ 90 cm de large, et je me suis fait un petit croquis maison pour placer les diagrammes et la bordure.

Et voilà !

image couverture moutons layete

(avec le bout de mes chaussures pour l’échelle…)

Pour tricoter les moutons je me suis aidée de bobinettes « poissons ». Je n’ai pas tant galéré que ça, mais si on y regarde de plus près, mon jacquard n’est pas très académique.  De même que la doublure en jersey (de Mondial Tissus je crois. Mais de toute façon on ne la voit pas sur la photo).

Et sinon, vous avez trouvé l’intrus ? 🙂

 

La touche finale

J’ai aussi profité de ces tricots pour tester les étiquettes maison…

image etiquette layette

Pour cela j’ai utilisé du ruban sergé et un tampon encreur personnalisable, acheté dans un magasin de fournitures de bureau. Au verso j’ai imprimé les instructions de lavage. Par contre j’ai utilisé l’encre du tampon et je n’ai aucun idée de sa tenue sur textile à long terme (la prochaine fois je testerai avec de l’encre textile).

Voilà pour la layette, et pour finir, je crois que les parents étaient contents. En même temps, ils n’auraient sans doute pas osé dire qu’ils ne l’étaient pas 🙂

12 commentaires

  1. Bonsoir,
    Ma nièce qui est enceinte adore aussi cette couverture. J’ai acheté les explications (en anglais !) mais je ne suis pas sûre de la correspondance de laine.
    Pourriez vous me dire combien de pelotes vous avez utilisées et avec quelles aiguilles svp ?
    D’avance merci pour votre réponse
    Maïté

      1. Bonjour ! superbe couverture !!
        Moi aussi je suis preneuse de vos notes si jamais c’est possible !
        je ne suis pas assez calée pour construire des diagrammes moi-même !!

        Merciiiiii
        Emily

  2. Merci pour le lien vers les schémas de moutons !
    Ma belle fille est enceinte et elle a craqué pour la couverture moutons. Je vais pouvoir la faire !
    Je vais faire comme toi et calculer une grille. Je vais essayer avec une laine « poilue » pour les moutons.
    J’ai envie de faire un mouton noir, pour le fun ! ou peut-être un drunken …
    Merci beaucoup pour ton partage. (tu es la seule à le faire …)

  3. Bonjour!

    J’adore cette couverture moi aussi et ma grand mère voudrait me la faire pour bébé qui arrive en décembre. Mais comme les autres je peine à lui trouver le tuto!
    Pourriez vous m’envoyer le modèle svp?
    Par avance merci beaucoup!!!

  4. Bonjour,

    Comme les dames précédentes , je suis complètement gaga de la petite couverture avec les moutons.

    Serait il possible d’avoir vos explications ?

    Merci beaucoup 🙂

  5. Bonjour,
    J’ai craqué sur votre magnifique réalisation de couverture moutons. Ma tante m en avait réalisé une pour ma naissance d après un modèle Marie Claire idées des années 70 mais elle n arrive pas à remettre la main dessus…j ai trouvé le diagramme que vous indiquiez sur ravelry mais serait il possible d avoir un peu plus d indications, j ai peur de me lancer à l aveugle. Et surtout combien de pelotes avez vous utilisées?
    Merci d’avance et encore bravo pour cette très belle couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *